Modèle à 3 coins en Monétique

Le modèle à trois coins met en relation trois acteurs : le porteur, le commerçant et un établissement financier unique, responsable de l’émission des cartes et de l’acquisition des transactions. Le porteur et l’accepteur ont donc chacun un contrat  avec le même établissement financier, opérateur du système d’émission des cartes et d’acquisition des transactions. Un exemple de réseau connu basé sur le modèle à trois coins est American Express (Amex).

Modèle-3-coins-intro-Monétique

Modèle à 3 coins monétique

L’établissement équipe le porteur avec la carte et le commerçant avec le Terminal de Paiement Électronique (TPE). Le commerçant peut également choisir de se procurer un TPE compatible chez un fournisseur agréé. Le TPE doit ensuite être correctement paramétré avant que le commerçant puisse accepter des transactions par carte. Selon les TPE, il sera possible d’utiliser des cartes à piste ou des cartes à puce. La carte à puce est prioritaire pour des raisons de sécurité. La différence entre les cartes à piste et les cartes à puce est expliquée dans cet article.

Le porteur et le commerçant doivent s’assurer du respect de toutes les conditions convenues avec l’opérateur lors de la réalisation d’une transaction. Cela signifie pour le porteur avoir une carte non échue et non défectueuse. Pour le commerçant, il est important d’effectuer certaines vérifications comme l’identité du titulaire ou sa signature.

Une demande d’autorisation n’est pas transmise au système pour toutes les transactions. Le commerçant, en accord avec l’établissement financier, définit un seuil au delà duquel les demandes d’autorisations doivent être effectuées. En deçà de ce seuil, il n’y a pas de demande d’autorisation.

Lorsqu’il y a demande d’autorisation, cela consiste surtout à vérifier si le montant de la transaction n’entraîne pas un dépassement de la limite autorisée pour le titulaire de la carte, car il s’agit le plus souvent de carte de crédit (donc à débit différé) et les fonds ne doivent pas être disponibles sur le compte du porteur au moment où il effectue la transaction.

A la fin de la journée (ou à une fréquence convenue), le commerçant doit transmettre toutes les transactions réalisées et stockées dans le TPE au système. Après cette remise de transactions, l’établissement crédite le compte du client du montant total des transactions diminué du montant des frais et commissions. Ces frais sont plus élevés que ceux appliqués dans les systèmes basés sur le modèle à quatre coins. C’est la raison pour laquelle peu de commerçants adhèrent à ce réseau.

Théoriquement, l’établissement qui gère le système, peut aussi assurer la tenue de comptes pour les porteurs et les commerçants affiliés et dans ce cas effectuer les débits et crédits sur leurs comptes respectifs. Mais dans la pratique, l’opérateur n’a pas souvent le statut de banque et ne peut assurer les services de tenue de compte. Ce sont donc d’autres établissements financiers qui tiennent les comptes des porteurs et commerçants. Cette séparation entre la gestion du système des cartes et les tenues de comptes s’appelle unbundling (dégroupage en français).

Pour illustrer, reprenons comme exemple, le système à 3 coins le plus répandu, American Express. Cet opérateur équipe les porteurs et les commerçants, mais ne tient pas leurs comptes. American express doit donc passer par les systèmes de compensation et de règlement pour créditer les commerçants et débiter les porteurs. Pour avoir une vision plus globale de ce qui se passe, le modèle à trois coins peut donc être complété comme suit pour les porteurs et commerçants français. Ce principe est transposable aux acteurs d’autres pays. Avec la mise en place de l’espace SEPA, American Express peut centraliser les prélèvements et paiements dans un seul pays de cet espace.

Modèle-3-coins-intro-complet

Modèle à 3 coins complété avec les banques du porteur et de l’accepteur

Voici pour conclure la réponse à une question essentielle : Quelle est la différence principale entre le modèle à 4 coins et le modèle à 3 coins en monétique ? Vous devez avoir la réponse si vous avez lu l’article sur le modèle à quatre coins. Elle est simple.

Dans le modèle à quatre coins, la banque qui émet les cartes est différente de celle qui acquiert les flux. L’émission et l’acquisition sont donc réalisées par des acteurs différents. Alors que dans le modèle à 3 coins, l’émission de cartes et l’acquisition de flux sont réalisées par le même opérateur.

, , , , ,

5 Responses to Modèle à 3 coins en Monétique

  1. Pierre 14 septembre 2016 at 12 h 32 min #

    Bonjour,
    Les schémas de cette page ne semblent plus fonctionner – serait-ce possible de les remettre ?
    Merci pour votre site et ses informations

  2. ABCmonetic 13 octobre 2016 at 14 h 48 min #

    Bonjour,

    Bravo pour l’effort consacré à publier des articles d’une grande utilité pour les débutants en monétique.

    J’aimerais juste attirer l’attention sur le fait que les shémas de plusieurs articles ne s’affichent pas correctement.

  3. Louise 6 juillet 2017 at 10 h 17 min #

    Bonjour,

    Article très instructif, merci. En revanche, les schémas n’apparaissent plus. Serait-il possible de les remettre? Merci

    • Clpaiements 4 août 2017 at 22 h 28 min #

      Bonjour et merci pour votre commentaire. Les schémas ont été mis à jour. A bientôt sur ce site.

  4. MAHLER 2 mai 2018 at 8 h 49 min #

    Ou peut-on se procurer des effets de commerce vierge pour soumettre aux clients

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous via ce formulaire